Aller au contenu

Emrys

Inscrit(e) : 16 sept. 2008
Hors-ligne Dernière activité : août 03 2020 02:41

Publications sur Toute La Poésie

Entre doute et certitude

10 juillet 2020 - 07:01

Sur une eau calme
aux rides à peine visibles,
le mouvement imprévisible
de cygnes blancs
Obombre
l'alme mélancolie
de la roche sombre,
apparemment immobile,
dés lors, tout s'agite,
la lumière se réfugie dans le silence,
tout ici m'invite
à l'absence,
une intercurrence s'ajoute
et crée le doute,
au coeur des choses
le temps disparaît.

Recohérence

08 juin 2020 - 07:21

Entre passé décomposé
Et probables demains
L'instant se met à table
Sur sa chaise à bascule
Il a faim de projets
Aux sauces oniriques
Que chaque être recommandé
Lui apporte dévoué

 

Il dévore indécent
Invisible et obscène
Seconde après seconde
Des regrets ridicules

Sur une nappe rouge sang
Brûle du temps
Coulent du vin du vent
Se consument des avenirs
Toujours possibles

Entre passer et composer
L'instant choisit de fuir
Sans dire merci
Il est repu
Laisse reclus
Des êtres étourdis
D'audacieux mystères
Le voyageur ne s'est pas arrêté
Il fait semblant d'être l'ami
Vous a trahi
Vous livre au temps

Dans l'attente d'une agonie

18 mai 2020 - 06:19

Ils étaient là dans l'attente désespérée d'une rémission,

d'une guérison,
Alors que tares et débilités,
Faisaient leurs œuvres dévastatrices.
 
Je me souviens de leur sourire d'humanité,
De leurs rires de singe,
De leurs larmes d'espoir,
Aussitôt gelées par la glaciation d'un destin funeste.
 
Il faudra bien conclure.
 
Ils s'agitaient,

Couraient vers des horizons stériles,
Une reproduction têtue
De ce qui n'est plus.
Mais,

Comme toujours la vie à tout prix
Elle sait convaincre et forcer le sens.
 
Ils étaient tous là,
Dans l'attente d'une agonie
Qu'ils espéraient tardives
Grâce aux machines salvatrices.

Comme un trou dans le ciel

30 avril 2020 - 06:48

Voici venu le temps
Le temps vain de l'attente
Le temps interminable
Le temps enfin venu
Le temps de plus de temps
Alors que le moins est
Passé inaperçu

Voilà venu le temps
Maudit et ralenti
Le temps peuplé de vide
Le temps toujours avide
De plaisirs interdits
Comblés par des sourires
Pour eux insignifiants
Le temps qui mobilise
Cette immobilité
Qui se fige et afflige
Nos rêves endormis
Le temps averse et pluie
Sur le feu des désirs

Voilà venu le temps
Où rien n'est essentiel
Voici venu le temps
Comme un trou dans le ciel

Dos à la mort

19 avril 2020 - 07:03

Tes yeux se ferment sur

Un grand océan rouge

Tout à coup l'air est pur

Mais en toi rien ne bouge

Un hôte indésirable

Veut effacer ta vie

Te voilà misérable

Etendu sur un lit

Un soleil indigent

Diffuse une ombre verte

Sur des êtres masquant

Leur compassion offerte

A celle ou à celui

Que plus rien ne traduit

La peur ou le courage

La révolte ou la rage

Comme artificiel

Le paradis s'éloigne

Aspiré par le miel

Les étoiles le ciel

Qui règleront ton sort

Dos à la mort