Aller au contenu

concerto

Inscrit(e) : 28 mars 2006
Hors-ligne Dernière activité : juil. 03 2024 07:29

#399759 Déconfiture

Posté par concerto - 01 février 2024 - 10:53

Pomme
Mouche en canopée
Sphère entre les lignes

Morte pomme
Pleure le verger
Bruisse le feuillage
Erre le clavier

Morte pomme,
Par la salive
De lèvres entrebâillées,
Ressuscitée

Pomme chantée
Fanée, damour,
Petite reine
Mal nommée
Jusque dans les mélopées
De lEden

Pomme
Si près de la bouche
Si loin de la langue
Si loin de la bouche
Morte sur la langue


#399113 Le don du la #x

Posté par concerto - 16 octobre 2023 - 06:30

Il arrive
Que la bride
Au mât dune lune
Pince lanche

Jeune vie pleine

Partie de loin se couper
Dennivreuse soirée 
Lorange
Tiercelet dor
Porter son volume
Sur la fontaine énigmatique d'un laurier.

  • jim aime ceci


#398832 Le don du la #1

Posté par concerto - 12 septembre 2023 - 07:50

A revers
De margelles brodées
Sonnent
Cantilènes
Deux cloches
Dont les anses rebelles meuvent
Le battant secret d’une forêt d’Allighieri

Le souffle en question
Le cœur en gare et
L'être
Monture sauvage

Cabrent l’horizon 
Par sa tonique


L’œil 
De son écrin
Dissipe les vagues
L’œil 
Météore
Forge des latitudes

En leur drapé fragile
Et sitôt fané




#398470 June et Jules au soleil

Posté par concerto - 11 juillet 2023 - 09:37

Et puis du si
Jusquau là
Je fuis
De visage en visage
La chair de lhorloge

Et le temps
De tes yeux
Jétire notre drap

Bel alliage
Tenant plus haut quun ciel
Orné des corolles
De tes graphes

Chapelle de fleurs, feuilles
Ou monochromes
Le souvenir brûle
Et fait place au point dorgue
Qui portera plus loin le ballant
Des ondes
Des mots

De la double
Et trouble
Chanson


#398211 Septièmes #1

Posté par concerto - 30 mai 2023 - 04:26

Elle aima
La course de la pellicule

Le temps filmé du départ
Le velours de la toile
Sous le faisceau des yeux

Le script manichéen
A chaque seconde sa croix
Pour remuer les choeurs

Pourquoi ces corps à corps
De suées ou de sang ?

Leurs couleurs nous inondent
Et c'est la noyade

Je nous prends aux mots
Que je déploie
Sur un cahier de ciel

Une pastorale d'étoiles au dessus de nos têtes

Et le troublant dessein d'un canot de sauvetage frayant quelques chemins




#397910 Via amatoria

Posté par concerto - 14 avril 2023 - 06:01

Avec  béatitude, non - mais avec espérance… (sans s’illusionner sur ce qu’est l’homme et le mal. « Mon royaume n’est pas de ce monde » a dit le Christ.)

"Que si l'homme espère, c'est contre l'espérance" Nicolas Pavillon, Evêque d'Alet.




#397875 Via amatoria

Posté par concerto - 08 avril 2023 - 08:33

plus de 2000 plus tard, malgré ce sacrifice, rien a changé...




#397402 Impasses

Posté par concerto - 04 février 2023 - 12:58

Cétait une main tendue
Qu il ma fallu saisir

Une main venue du ciel
Qui me tenait debout
Quand je voulais courir
Comme un fin lévrier
Sur la piste

Un animal qu il ma fallu
Dépecer pour chausser sa peau
Et suivre les sentiers de mille paysages
Sentiers boueux pierreux épineux marécageux

Les maîtres d art exposaient les lanières, les chausses, les capes des flûtes et des luths

Et ce petit cahier me servait de miroir

En vain

Le feu, le gèle, le déluge ont brouillé les chemins
Longue nuit des matins
Où mes pieds nus
Foulaient le ciel
Laissant mes oripeaux
A l ordre aranéen


#396580 Ionisation

Posté par concerto - 20 octobre 2022 - 03:50

Ne savoir dire être

Qu’à certains

 

Les maisons muettes

Prises dans la brume

Qu’ornent des mobiles 

Dont on oublie les fils

Comme on dort

Et 

Se consume

 

Un pas à côté

Du sentier usé 

Éviter le mal du sang qui coule 

Depuis le premier homme

Jusqu’à la prochaine averse

Qui tonne

 

Je tiens l’habit de la femme

Il reste vide - l’obstinée ment

Je l’entends gémir des verbes sans sujet

En pleines ides

De mai

 

La peur nous rend féroces

Et l’heure des âmes est passée 

Sous le joug de volontés

Véloces  

 

Le souvenir et l’espérance me transportent librement 

Chemin ailé

A portée de fusil

Et des canons invisibles 

D’ébahis 




#396363 Avoir vingt ans

Posté par concerto - 27 septembre 2022 - 08:59

Pour ce qui est du climat, je n’en sais rien. Tout comme vous je pense. Il n’y a aucun consensus sur le sujet chez les scientifiques sérieux, contrairement à ce qu’on nous raconte. Le GIEC est une petite communauté très influente comme tant d’autres. Le fait qu’on découvre des vestiges archéologiques sous les glaciers montrent qu’à des époques sans industries ou jets privés ou non, les températures sur terre ont pu être plus chaudes qu’aujourd’hui. Comment l’expliquer ?
Par ailleurs on nous avait promis la fonte de la banquise, elle est toujours là, plus consistante qu’il y a quelques années. Quant à la couche d’ozone, on n’en parle plus. On se focalise sur le CO2 mais rien ne prouve une quelconque corrélation entre CO2 et température.


#396357 Évide la scène #3

Posté par concerto - 26 septembre 2022 - 06:39

Bourgeois sans bourg

Collier de livres au cou 

Notre tyrannidé sait quand il s’éteindra 

Quand la force de picorer et de chanter le quitteront 

Tel un cigare qui se consume

 

Il y eut l’auto

Décor mobile

Concentré de bonhomme

Et le brin d’herbe

Perceur de coffres bétonnés  

 

Il y eut le nom

De l’être inaccédé

Dont l’ombre émouvante

Épouvante le nombre

 

J’ouvre ma fenêtre à la bouche savante

Minotaure des conjectures

L’œil des ciseaux se joue des bruits

Excepté la mer




#396354 Avoir vingt ans

Posté par concerto - 26 septembre 2022 - 10:41

J’entends bien et je partage vos préoccupations. Mais la vie des glaciers c’est autre chose.


#396346 Avoir vingt ans

Posté par concerto - 25 septembre 2022 - 02:23

On ne peut lutter contre l’aveuglement par un autre aveuglement.

Les glaciers alpins fondent découvrant des vestiges romains et capétiens…




#396278 Et vide la scène #1

Posté par concerto - 16 septembre 2022 - 01:12

Le tyran

S’est levé 

secouant de ses manches les ruines

En paillettes 

 

Il a bougé, il a crié 

Mais lui ne remuait pas sa tête 

Calée dans ses épaules 

Ombre vive et nerveuse des pharaons de Canaan 

 

Un singe glissa sous son trône une peau de banane

Il jura de sa gorge alpestre 

La nuque soutenue par Minerve

Et se vit en exil

Dans une mer de nuages et fumées

 

Il y tricotait la pluie

Vendant des parasols troués

 

Il parlait beaucoup pour installer le silence de la pensée 

Le silence tyrannique 

D’une question posée là

Sous tes yeux

Tout au bout de la langue

 

( de boeuf?)




#394843 T.i.t.r.a.g.e

Posté par concerto - 15 février 2022 - 04:30

Le mur de chair
Laisse passer les jours
Par ses meurtrières

Nos regards allument
De coruscants abysses
Le temps n'est qu'une parole
Livrée à son écho volage
Offerte à d'avides amants

De nos mains enlacées
L'espace se régénère
Dernières ailes qui portent les passions
Mains de chair et de ciel

Qui est libre daimer?