Aller au contenu





Hélas sans solder notre ardoise !

Posté par chevalier dupin, 18 juin 2010 · 248 visite(s)

mes poèmes filiaux ou enfantins de pêche
Madame, vous fûtes le battement au coeur,
Celui si assoiffé du chant bleu de l'école,
Qui envoie leçon par la bouche du savoir,
Qui par des yeux à peine éclos, fait beau devoir !

Aussi ferme que fut votre bras métronome,
Jamais ne le vîmes nous, d'envie économe,
Autrement que tendant la main pour le meilleur,
D'une vocation, d'un sentiment bénévole !

Sous la ligne de vos soucis, tant directrice,
Parfois votre regard, se fit notre complice,
C'est ce souvenir qu'en tête, nous garderons,
Nous les petits conscrits, comme une permission !

En gage, l'oiseau du bonheur, nous vous laissons,
Qui par la plume de couleur, dont nous usons,
Là, vous témoigne au moins sévère, notre chance,
De vous avoir croisée belle, avec notre enfance !