Aller au contenu





Le baiser du soir

Posté par seryeuse, 21 janvier 2018 · 277 visite(s)

                   Le baiser du soir
 
 
Mais de la façade on ne voyait que les fleurs
Alors ses yeux se perdant dans l’épais brouillard
Ne daignant admirer que le divin spectacle
Dans le rêve enchantés soudain se refermèrent
 
Et dans la pénombre le bon père endormi
De ses enfants rêvait eux aussi assoupis
Recevant sous le vent l’effluve des bruyères
Sa narine se dilata son œil s’ouvrait
La corbeille au réveil une odeur exhalait
Qu’il reconnut pour être celle du raisin
Bien mûri il avait été cueilli la veille
Cette année les paniers vite avaient été pleins
C’était une joie en famille régulière
Chacun à son rythme y avait participé
 
Et dans son rêve le père se rappelait
Les délices du baiser du soir dans le noir
Lorsque l’enfant attend que se pose sur lui
En guise de quotidien signe du bonsoir
L’auguste barbe qui le pique et le ravit
Le rite se répétait dans toutes les chambres
Magique et réglé comme un métronome lent
La cadence ne variait pas et chaque enfant
Le cœur battant attend dans une folle ivresse
Le pas et l’ombre du père devant sa porte
On se retenait de faire le moindre bruit
Sous peine d’être privé de cette promesse
De tendresse partagée et dont les mystères
Duraient aussi éternels que la longue nuit 
Ensuite venaient d’irrésistibles chatouilles
Aucun ne songeait plus à feindre le sommeil
La jolie bouille enfantine éclatait d’un rire
Cristallin grelots d’étoiles qui submergeaient
Le père de joie vaste cascade sonore
Qui se répandait dans toute la maisonnée
Tu vas les réveiller disait la mère au père
Trop de bruit Les réveiller Personne ne dort
Dans cette maison joyeuse où l’on s’aime fort
On éteint on fait dodo dit la ferme mère

Et à regret tout se tait la maison s’endort
 
Dans son antre secret se retrouve le père
Et tous ces petits faits et gestes adorés
Il va ressasser remettre en forme alléger
Digérer pour s’en resservir tout en douceur
Quand il n’aura plus que ces souvenirs heureux
Pour lutter contre la lente montée des peurs
Ainsi passera sa vie il le sait l‘attend
Avec angoisse et peut-être ressentiment
Le père le sait la vie est un poison lent



Derniers billets

Derniers commentaires

Catégories