Aller au contenu





Depuis : Le Vieil Arbre

Posté par Sinziana, dans Poèmes 28 avril 2018 · 150 visite(s)

Depuis : Le Vieil Arbre

 

Sage au creux de la vallée

le Vieil Arbre attendait.

Son houppier majestueux frémissait

au souffle du vent, à l’air du temps.

Ses branches parées de rares feuilles

se souvenaient des premiers bourgeons,

des premières fleurs, des premiers fruits

ramassés par les écoliers qui entaillaient son tronc

de messages d’amour éternel.

 

L’Arbre aux branches sinueuses,

naguère si hospitalier pour tout le petit peuple des bois,

était fatigué d’avoir tant nourri d’êtres,

tant donné d’ombre, tant abrité de cabanes d’enfants.

 

Il se demandait quand la mort viendrait le chercher,

sous forme d’éclair brillant qui laisserait

sa souche gisante, dernier festin offert

à ses compagnons de vie.

Il se hâtait lentement pour rejoindre ses semblables

au Paradis des Arbres,

dont les houppiers se balancent en cadence,

au souffle du vent, à l’air du temps.

 

Sinziana Ionesco
 
 
Tableau: Franck Vindayer, www.artmajeur.com

 
 



Source : Le Vieil Arbre