Aller au contenu





Depuis : La maison qui pleure

Posté par Sinziana, dans Poèmes 11 septembre 2019 · 103 visite(s)

 
C’est l’enfant qui s’en va
Ailleurs vivre sa vie
C’est la maison qui pleure
Ses murs encor remplis
De sa voix son odeur
Sa présence subtile
Et la maison l’appelle:
“Petit, te souvient-il
Des doux moments passés
De la joie et des rires
Toi qui déploies tes ailes
Au vent de l’avenir?”

Sinziana Ionesco, Septembre 2019
 



Source : La maison qui pleure