Aller au contenu





Depuis : Si le vent...

Posté par claus, 15 avril 2019 · 180 visite(s)

 
Si le vent savait jouer de tes cheveux comme mes mains au feu de joie,
il déblayerait les nuages de l'azur du ciel et l'on serait Reine et Roi.
 
Si la muse avait des habitudes comme un cheval à la cravache,
elle perdrait de la grâce de ses obstacles et ne rêverait plus de nulle part.
 
Si le temps savait s'arrêter au sommet précis de ses extases,
la paix dégoulinerait du ciel et nous nourrirait d'air et de feu fatal.
 
Si l'océan buvait toute l'eau du ciel d'un seul coup,
les marées s'enivreraient d'autant de rêves en gouttes d'éclat.
 
Si mon cœur savait chanter de ses trilles comme un roitelet,
il t'apprivoiserait en pépiant les printemps passés et à venir dansant sous tes pieds.
 



Source : Si le vent...



Derniers commentaires

Catégories