Aller au contenu

Photo

Ma sauvagesse( L'histoire inventée d'un Jésuite )

Québec Amérique XXIe

  • Veuillez vous connecter pour répondre
8 réponses à ce sujet

#1 Julien Hoquet

Julien Hoquet

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 2 517 messages
  • Une phrase ::Je regarde un ciel étoilé et je me sens une grande humilité.

Posté 18 février 2020 - 02:25

J'ai aimé une sauvagesse

Une Innue inouïe

Au sang Sioux

Aux marmenteaux Cheyenne

Et au futaie Montagnais

Cette enfant du vent du nord

Je l'ai aimée, elle m'a aimé

Que voulez-vous?

Elle allait manger mon cœur

Ce cœur pur que m'avait Dieu donné

 

L'hiver elle me taquinait

Mais je savais les prières

Pour la convertir au printemps

Comme dans mes rêves de missionnaire

Bien avant qu'elle m'abénaquise

Avant l'aurore de Tadoussac

Alors qu'elle m'abéquait l' imaginaire

Avec ses légendes d'Apaches

Ses brumes appalachiennes

Ses doigts de rivières ensorcelées

Et son chant de Comanches

Mal amenché à son vieux Manitou

 

Et de poésie en forêt

Portée par les chouettes de la nuit

Elle m'a tout enseigné

Et au matin elle s'est enfuit

Au fond de son tipi mystique

Et elle alluma le feu

Avec l’idéal de cet amour

 

Je voyais fondre ses glaces

En eau fraîche sur ses joues ou étaient-ce ses larmes?

C'est là, voyez-vous? De guerre lasse

Qu'elle me dévoila enfin son corps cuivré

Habillé d'un tatou, l'image d'un totem prophétique

Qui m'unissait à elle, mon éternelle poïétique

Oui! J'ai aimé ses caresses de squaw

Et je les aime encore, en fait, je les aimerai toujours

 

Alors, quand la nuit turlutte

Je turlutte avec elle

Et quand neige la neige

C'est elle que j'aime aimer

La sauvagesse de mes plus tendres tendresses

Ma légende, ma louve louvoyeuse

Ma berceuse incestueuse, mon Nouveau-Monde

Ces cris boréals au fond de tes yeux

Ces forêts crépusculaires, pleurantes

Sans te comprendre, je les aimais déjà

 

Jésuite au cœur grégeois

Mes ongles furent arrachés

Et mon corps écorché, brûlé dans une marmite

Avec les Saints-Martyrs-Canadiens

Et c'est là, qu'elle a mangé mon cœur

 

J'aimerai toujours cette huronne

Qui au-de-là de sa bouche gloutonne

M'a donné un cœur d' Amérique



#2 Hattie

Hattie

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 3 927 messages

Posté 18 février 2020 - 04:07

Les mots, l'accent que l'on soupçonne, les paysages, le récit, la construction du récit, tout..., l'ensemble captive.

Désormais, quand turluttera la nuit, nous saurons où ... :P



#3 Jped

Jped

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 1 206 messages
  • Une phrase ::Le voyage immobile après une vie de voyage

Posté 18 février 2020 - 05:57

J'ai aimé une sauvagesse
Une Innue inouïe
Au sang Sioux
Aux marmenteaux Cheyenne
Et au futaie Montagnais
Cette enfant du vent du nord
Je l'ai aimée, elle m'a aimé
Que voulez-vous?
Elle allait manger mon cur
Ce cur pur que m'avait Dieu donné
 
L'hiver elle me taquinait
Mais je savais les prières
Pour la convertir au printemps
Comme dans mes rêves de missionnaire
Bien avant qu'elle m'abénaquise
Avant l'aurore de Tadoussac
Alors qu'elle m'abéquait l' imaginaire
Avec ses légendes d'Apaches
Ses brumes appalachiennes
Ses doigts de rivières ensorcelées
Et son chant de Comanches
Mal amenché à son vieux Manitou
 
Et de poésie en forêt
Porté par les chouettes de la nuit
Elle m'a tout enseigné
Et au matin elle s'est enfuit
Au fond de son tipi mystique
Et elle alluma le feu
Avec lidéal de cet amour
 
Je voyais fondre ses glaces
En eau fraîche sur ses joues ou étaient-ce ses larmes?
C'est là, voyez-vous? De guerre lasse
Qu'elle me dévoila enfin son corps cuivré
Habillé d'un tatou, l'image d'un totem prophétique
Qui m'unissait à elle, mon éternelle poïétique
Oui! J'ai aimé ses caresses de squaw
Et je les aime encore, en fait, je les aimerai toujours
 
Alors, quand la nuit turlutte
Je turlutte avec elle
Et quand neige la neige
C'est elle que j'aime aimer
La sauvagesse de mes plus tendres tendresses
Ma légende, ma louve louvoyeuse
Ma berceuse incestueuse, mon Nouveau-Monde
Ces cris boréals au fond de tes yeux
Ces forêts crépusculaires, pleurantes
Sans te comprendre, je les aimais déjà
 
Jésuite au cur grégeois
Mes ongles furent arrachés
Et mon corps écorché, brûlé dans une marmite
Avec les Saints-Martyrs-Canadiens
Et c'est là, qu'elle a mangé mon cur
 
J'aimerai toujours cette huronne
Qui au-de-là de sa bouche gloutonne
M'a donné un cur d' Amérique
 
 
 




Histoire savoureuse d'amours anthropophages qui, au delà de leur aspect cocasse et attendrissant, symbolisent sans doute l'assimilation du plus étranger des étrangers au Nouveaau Monde, sa naissance/ sa transsubstantiation dans une autre vie, en un autre être, dans une poïétique toute platonicienne.

#4 Julien Hoquet

Julien Hoquet

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 2 517 messages
  • Une phrase ::Je regarde un ciel étoilé et je me sens une grande humilité.

Posté 18 février 2020 - 06:12

C'est C.G. Jung qui disait qu'après plusieurs générations sur un même continent (un même espace) ont finit par avoir des traits physiques communs.



#5 Hattie

Hattie

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 3 927 messages

Posté 19 février 2020 - 07:22

___ Je le relis, rerelis... M'en imprègne.

 

M'autorisez-vous à l'amener à Tadoussac en octobre prochain ?



#6 Cyraknow

Cyraknow

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 5 148 messages
  • Une phrase ::La liberté est le tout dernier, le meilleur, espoir pour la Terre.

Posté 19 février 2020 - 10:42

Moi qui ai le bonheur de t'avoir rencontré, Julien, j'entendais ton accent, ta voix, lire ce texte captivant et incroyablement fort.

Quelle façon d'exprimer la rencontre et le choc entre la culture jésuitique et la culture native!

Plus qu'un poète, mon ami, tu es un conteur. :wub:



#7 Julien Hoquet

Julien Hoquet

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 2 517 messages
  • Une phrase ::Je regarde un ciel étoilé et je me sens une grande humilité.

Posté 19 février 2020 - 12:50

___ Je le relis, rerelis... M'en imprègne.

 

M'autorisez-vous à l'amener à Tadoussac en octobre prochain ?

Bien sûr ! Vous savez, connaissant maintenant votre passion pour la culture québécoise, j'avais pensé vous le dédier. Saviez-vous que Tadoussac en langue innoue désigne une colline en forme de sein?

 

 

Cyraknow. Je suis comblé d'être ton ami. 



#8 M. de Saint-Michel

M. de Saint-Michel

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 10 853 messages
  • Une phrase ::Je suis quelqu'un pour qui poésie et respiration ne font qu'un.

Posté 19 février 2020 - 01:36

Qu'ajouterais-je aux commentaires précédents sinon que vous nous avez offert là un texte magnifique où, notamment, la thématique du "coeur mangé", chère aux poètes et conteurs médiévaux, prend une "saveur" toute particulière...

Fichier(s) joint(s)



#9 Hattie

Hattie

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 3 927 messages

Posté 19 février 2020 - 03:21

Bien sûr ! Vous savez, connaissant maintenant votre passion pour la culture québécoise, j'avais pensé vous le dédier. Saviez-vous que Tadoussac en langue innoue désigne une colline en forme de sein?

 

 

Patronymes et toponymes ont souvent une connotation poétique, voire mystérieuse, devant être interprétée selon la langue du pays, de la région, de la communauté et/ou de l'histoire. Je relirai ce poème, là-bas, face au relief de Tadoussac… (nous dirions un mamelon), avec ce que cela engagera / dégagera d’authentiquement concret, et de recherches. Voilà de quoi rendre ce voyage encore un petit peu plus ‘ vivant ‘. Merci, Julien :)





Aussi étiqueté avec au moins un de ces mots-clés : Québec Amérique XXIe