Aller au contenu

Photo

Afrique

les étoiles noires

  • Veuillez vous connecter pour répondre
6 réponses à ce sujet

#1 Marcabru

Marcabru

    Tlpsien +

  • Membre sympathisant
  • PipPip
  • 16 messages
  • Une phrase ::Psalmodiant en douleur cette chanson,
    Les Lords disparaissent à l’horizon.

    https://www.marcabru.fr

Posté 28 juillet 2020 - 11:55

AFRIQUE

 

I
 
Afrique, terre brûlée par le soleil, le vent et l’oubli.
Le désert avance et emporte avec lui la vie des peuples.
 
 
 
II
 
L’enfant s’accroche aux mamelles flasques de sa mère
Il tente d’y boire une goutte de lait, de force, en vain.
Elle est morte de faim depuis quelques heures
Dans sa dernière effusion d’amour,
Elle a préféré donner à son enfant
Tout ce qui lui restait de vie.
 
Un souffle court expire de la bouche desséchée de l’enfant,
Il essaie de crier,
Il sent que sa mère est morte
L’être mourant rampe à ses pieds.
 
Il veut crier, il ne peut plus.
Il ne peut émettre un son de ses lèvres meurtries.
Il veut pleurer, il ne peut plus.
Il ne peut puiser la dernière goutte d’eau pour une dernière larme.
Il va mourir sans crier, sans pleurer...
Il veut dormir.
 
Dans un éclair de désespoir,
Il invoque une puissance supérieure
L’espoir vague et soudain,
D’une évasion vers ce surnaturel,
Boire ou manger.
 
De ce réflexe, il ouvre ses paupières collées par la chaleur
De ses yeux salis de poussière il aperçoit le ciel
Et lui sourit.
Il tend ses bras hideux vers le soleil.
 
Un enfant tend ses mains vers notre étoile noire.
 
De son dernier instinct d’espoir,
Il s’effondre, épuisé, au côté de sa mère.
 
Les peuples d’Afrique se meurent.
Puissances muettes,
Un enfant est mort !
 
avril 1989
 


#2 Laurence HERAULT

Laurence HERAULT

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 1 277 messages
  • Une phrase ::Notre monde a besoin de plus de poésie
    Mais si l'on cherche bien, elle se niche partout.
    Il y a des fleurs sauvages au pied des grandes tours
    Et le chant des poètes embellit notre vie.

Posté 29 juillet 2020 - 08:16

Votre poème m'a happée pour m'entraîner dans sa puissante évocation d'une tragédie... 

 
Dans le souffle brûlant de l'Afrique, des peuples souffrent et meurent, la mère est le dernier rempart qui protège l'enfant, mais pour combien de temps ?  La famine, la terre aride et l'astre brûlant auront raison de lui.
Poignant...


#3 M. de Saint-Michel

M. de Saint-Michel

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 11 296 messages
  • Une phrase ::Je suis quelqu'un pour qui poésie et respiration ne font qu'un.

Posté 29 juillet 2020 - 12:29

Un poème fort qui, sans pathos, dit l'insoutenable...

#4 hasia

hasia

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 1 750 messages

Posté 29 juillet 2020 - 03:06

Et dès les premiers mots, rien ne manque

Paysage, décor s'ordonnent au coeur d'une ultime lutte pour la vie.

 

Quelque chose de plus... que je ressens?

 

D'emblée, l'absolue solitude de ce très jeune enfant  'se voit' plus qu''elle ne s'entend.

En dépendance majeure à l'Autre de son Ëtre, sa mère, qui ici, vient de s'éteindre : son désarroi est total.

 

En pleine adversité, son dénuement, son infortune, sa misère sont signes vitaux du manque et de ce vide

existentiel et angoissant : véritable déréliction ressentie et dénuement.

 

Il n'y a , désormais,  que le peu ou / et le providentiel qui puissent l'aider à survivre...

 

Ce poème, fait doucement rappel à nos afflictions quant à la misère humaine des pays pauvres...

Le coeur essentiel d'humanité, sensitif aux maux, si forts... en nécessité

 

                           de son émoi             le Poète a fait don                           

 

 

                              à Vous ,  merci

 

hasia



#5 Anwen

Anwen

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 1 591 messages
  • Une phrase ::«La route vers l'inconnu est toujours bienvenue»

Posté 29 juillet 2020 - 06:05

Pardonnez-moi, je ne suis pas convaincu.

Je devrais sans doute me taire mais...

Autant je partage l'indignation de tous face à la souffrance décrite, et ne remets aucunement en question le sentiment que vous exprimez à juste titre, autant je doute que le thème fasse le poème.

Le titre, de plus, me met mal à l'aise. Réducteur ? L'Afrique, ce n'est pas que le désert et la famine...

L'Afrique n'existe qu'en géographie...

En espérant ne pas vous blesser par ces mots.



#6 Marcabru

Marcabru

    Tlpsien +

  • Membre sympathisant
  • PipPip
  • 16 messages
  • Une phrase ::Psalmodiant en douleur cette chanson,
    Les Lords disparaissent à l’horizon.

    https://www.marcabru.fr

Posté 29 juillet 2020 - 07:27

Merci pour votre commentaire.

Je dois vous avouer que le titre ne me convainc pas non plus... Réducteur en effet... Mais j'ai écrit ce texte dans un contexte différent, en 1989.  A l'époque les images de famines étaient insoutenables. Ma sensibilité d'ado de 16 ans à l'époque en avait pris un coup. Je me suis posé la question de changer le titre en effet. Mais c'est celui que j'avais alors choisi. 

Sur le thème, j'assume en revanche, même aujourd'hui. Il y en a encore et c'est terrifiant.

 

 

Pardonnez-moi, je ne suis pas convaincu.

Je devrais sans doute me taire mais...

Autant je partage l'indignation de tous face à la souffrance décrite, et ne remets aucunement en question le sentiment que vous exprimez à juste titre, autant je doute que le thème fasse le poème.

Le titre, de plus, me met mal à l'aise. Réducteur ? L'Afrique, ce n'est pas que le désert et la famine...

L'Afrique n'existe qu'en géographie...

En espérant ne pas vous blesser par ces mots.



#7 Anwen

Anwen

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 1 591 messages
  • Une phrase ::«La route vers l'inconnu est toujours bienvenue»

Posté 29 juillet 2020 - 10:29

Oui, même, surtout aujourd'hui.





Aussi étiqueté avec au moins un de ces mots-clés : les étoiles noires