Aller au contenu





Non Identifiés **

Posté par hasia, 06 avril 2017 · 292 visite(s)

" Sur le ventre ouvert du pays

un enfant dépose une branche cendrée

est-ce le bras ou la main qui sont calcinés?

Le corps minuscule n'est qu'un visage

une lumière brève sur les lèvres

et le poids immense des regards dévastés."

Tahar Ben Jelloun, Non Identifiés, 1995.






rayon d'enfant
la meurtrissure elle aussi
a sa part d'étoile


l'abîme des baisers
des prunelles qui considèrent
son étincelle de visage


la tombe inopinée
où gerbe et nom défaillent
sa veilleuse de poème



Très respectueusement,



Loup-de-lune

Ma photo

Derniers billets

0 utilisateur(s) actif(s)

0 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s)

Rechercher dans le blog

Derniers commentaires

Catégories