Aller au contenu

Photo

Il n'y a rien d'autre...

tête emporte haleine bourrasques soleil vent

  • Veuillez vous connecter pour répondre
3 réponses à ce sujet

#1 claus

claus

    envers et contre tout

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 1 455 messages
  • Une phrase ::des mots pour soigner mes maux, chant des vibrations intérieures offert à tous, tous ceux qui y sont sensibles.

Posté 29 septembre 2018 - 02:15

Il n'y a rien d'autre que du vent, que du vent,

dans ma tête, il n'y a rien d'autre que du vent...

et il m'emporte, et il m'emporte

à perdre haleine bien loin de vos cités aux cohortes de discordes.

Les bourrasques me soulèvent très haut, très haut...

là-haut où l'on touche les nuages aux rêves d'appât de peau,

d'un beau plané au léger affranchi du faux.

 

Les bourrasques me soulèvent très haut, très haut...

là-haut où le soleil pénètre dans votre regard nimbé de mots,

encore à la recherche folle d'autres idéaux, d'autres idéaux,

au refus des robots froids et spéciaux, d'écrans de distance vidéos,

d'une humanité au rabais de drôles de réseaux.

 

Il n'y a rien d'autre que du vent, que du vent,

dans ma tête, il n'y a rien d'autre que du vent...

 



#2 Cyraknow

Cyraknow

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 5 075 messages
  • Une phrase ::Thé, livres, poésie... un bonheur simple.

Posté 29 septembre 2018 - 11:22

Une forme intéressante et des images extrêmement évocatrices.

Je crois que le poème serait plus fort sans les vers 3 et 4, qu'en pensez-vous?



#3 claus

claus

    envers et contre tout

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 1 455 messages
  • Une phrase ::des mots pour soigner mes maux, chant des vibrations intérieures offert à tous, tous ceux qui y sont sensibles.

Posté 29 septembre 2018 - 03:06

c'est un point de vue intéressant, on pourrait effectivement se passer des vers 3 et 4, ce qui rendrait le poème plus rythmé. Cependant je tenais à évoquer la fuite loin des grandes cités pour trouver l'essence et l'harmonie même de la vie proche de la véritable Nature, celle qui regorge de souches bien épaisses, du sauvage épargné par l'homme. Le vent, élément imprévisible, devrait évoquer l'imprévisible et la pureté des étendues qu'il pénètre et bouscule.



#4 Dad Allaoua

Dad Allaoua

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 7 297 messages

Posté 29 septembre 2018 - 04:47

Bravo pour cette belle imagination créatrice

Amitiés





Aussi étiqueté avec au moins un de ces mots-clés : tête, emporte, haleine, bourrasques, soleil, vent



Billets récents sur ce sujet

Photo

Depuis : Il n'y a rien d'autre...

Par claus dans claus Blog, sur 29 septembre 2018 - 02:15

Source : Il n'y a rien d'autre...

Lire le billet complet →