Aller au contenu





Rédemption

Posté par William Valant, 16 juillet 2020 · 302 visite(s)

Rédemption


 

L’incompréhension se lisait dans leurs yeux
Ils ne la voyaient que trop peu
Lui et elle
Ils se font mal , tiennent les distances
Leurs mots ne sont plus à eux
 
Ils se jettent des fers de lance
Des mots épée, des mots boucliers
Des tisons enflammés
Rougis au feu des années passées
 
C'est une lutte acharnée
Et vaine
lls luttent pour leur territoire
Et fondent en larmes
Sans rien lâcher
 
De leur feu amour
Ils sont dans le gaz perdus
A chercher des étincelles
Dans leur jeu à pleurer
A se déchirer les ailes
 
Leurs terres se sont consumées
Plus de roses plus de rivières,
Plus d’eau de source
Ou beaucoup trop enterrée
Pour ressortir un jour
 
Tout autour rien que des arbres calcinés
A petit feu leurs racines elles-même, brûlées
Des pierres fondues, des cours séchés
Des spectres de bois morts
Couverts de noires fumées
 
Ils étaient des anges se sont déchus
Et damnés avec le temps passé.
Ils n’y a plus rien
Que braises et des cendres
 
Plus en profondeur encore
Dans un boyau torturé
Descendre
La cheminée
De l’enfer !
 
Ils sombraient sans espoir
Quand brilla un reflet dans le noir…
 
 
 
Illusion ?
Mirage inexprimé ?
Lueur furtive, même pas espérée ?
 
Elle la voit en premier
Un lampion
De loin à peine éclairé
Un point sur l’eau
Le rayon fragile
D’une étoile
 
Elle vient Elle s’approche
Et elle, elle ne la lâche plus
Cette étoile de lumière
Ses yeux y sont aimantés
Son âme se recharge, s’y accumulent
D’invisibles photons
 
C’est la bouée qu’un ange
De son aile a touchée
C’est le voilier de secours
Qui vient pour les naufragés
C’est l’invisible et douce
Énergie
De la vie
 
Elle lui tend les bras
La prend sur son coeur
L’effleure à peine
De ses doigts
Pour la guérir
Lui offre sa douceur
Veut la sauver
 
Et elle, elle s’allège
Se sent gonfler
L’air lui devient d’un coup plus léger
Elle redevient ce qu’elle était,
Une fée
 
Des ailes lui poussent
Elle réapprends à voler
Elle quitte la Terre
Elle revient du ciel
Toute étoilée
 
Et les fleurs étonnées
Saluent son vol
Elle rayonne de pluie
Et l’arc en ciel la suit
Dans sa traînée
 
D’une beauté profonde
Ses yeux inondent
Et elle brille maintenant
A en crever :
C’est une étoile
Pour l’éternité !
 
Et son être cher d'autrefois
Le poids d’un corps enlevé
Reviendra même s'il n'y croit pas
Ou n'en n'a pas envie
Il reviendra
lui aussi
Peu à peu à la vie
Et puis un jour, lui aussi sera sauvé
 
Oui parfois
La route est longue
Inégale accidentée
Mais même sans y croire
Dans ce noir
Il fallait avancer
 
La route est longue
Inégale accidentée
Semée d’embûches
Et de triste vérités
Mais rien n’est écrit
D’autre que : tu seras sauvé !
 
Car nous sommes des graines
Dans la vie semées
Appelés à vivre
A s’éteindre à brûler à mourir
Et puis, à ressusciter .
 
 
 
Will



Derniers billets

Derniers commentaires

Ma photo

Rechercher dans le blog

0 utilisateur(s) actif(s)

0 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s)