Aller au contenu





Pantoum

Posté par Cyraknow, dans prosodie et formes poétiques 13 juin 2020 · 218 visite(s)

pantoum forme fixes octosyllabes classique Leconte de Lisle de Banville
Dans mon exploration des formes étrangères, en voilà encore une... le pantoum.
Celui que j'ai publié avant-hier est ici: http://www.toutelapo...tre-de-lhumeur/
 
Originaire de Malaisie, le pantoum, ou en malais "pantun", désigne un seul quatrain. C'est ce que les malais appellent "pantun berkait", ou "pantuns enchaînés", qui est en fait la base du pantoum européen. Cette forme arriva en France par le biais d'une note dans Les Orientales, dans laquelle Hugo citait la traduction d'un pantun berkait par un érudit de l'époque. Charles Asselineau s'y essaya, suivi de Théodore de Banville, qui en fit état dans son Petit traité de poésie française, et de Leconte de Lisle.
 
Cette forme poétique eut un réel succès en France. Sous l'impulsion de Hugo et ses contemporains, le pantoum gagna ensuite l'Angleterre, l'Allemagne et le reste de l'Europe.
 
Les pantoums les plus connus sont les cinq "pantouns malais" de Leconte de Lisle, une suite cohérente de cinq poèmes décrivant une histoire d'amour, dont le dernier expose les sentiments désespérés de l'amant, qui a tué sa belle. Ils sont considérés comme les pantoums les plus aboutis en langue française. 
Harmonie du soir, de Charles Baudelaire, est souvent considéré à tort comme un pantoum, alors qu'il en diffère sur la quasi-totalité des points fondamentaux, notamment la longueur (4 quatrains), le thème, la prosodie (rimes embrassées), le dernier vers différant du premier.
 
Forme: 
Quoique le nombre maximum de quatrains ne soit pas limité, il est communément admis qu'il doit y en avoir plus de six. En réalité, avec l'alternance masculine / féminine, cela signifie qu'il en faut donc au moins huit, car les rimes sont alternées, ABAB. 
Les vers 2 et 4 (les rimes B ) deviennent les vers 1 et 3 du quatrain suivant.
Le dernier vers doit reprendre le premier exactement.
En admettant que A soit féminine, ça donne AfBmAfBm  BmCfBmCf  CfDmCfDm  DmEfDmEf   EfFmEfFm  FmGfFmGf  GfHmGfHm  HmAfHmAf
 
Octosyllabes et décasyllabes uniquement.
 
Thème:
De fait, il s'agit de "thèmes", car deux thèmes se suivent et s'enlacent tout au long du poème.
Les vers 1 et 2 doivent relater une idée extérieure au narrateur (nature, éléments), qui se veut descriptive et pittoresque.
Les vers 3 et 4 doivent relater une idée intime, intérieure (humeur, pensée... )
Avec la reprise du vers A1 en dernier vers, donc en position 4 du quatrain final, les deux idées doivent se rejoindre.
(Si l'on prend le mien pour exemple, c'est en vers 1 le jour qui est "Frileux, désagréable,  étrange", tandis qu'à la fin, ce même vers désigne l'état de mon souvenir)
 
Ponctuation:
Afin que les vers 2 et 4 puissent devenir vers 1 et 3 de la strophe suivante, et bien s'enchaîner à la fois avec ce qui les précède dans une strophe et les suit dans l'autre, il faut éviter de travailler par vers-phrase.
De plus, aux vers 2 et 4, il faut une ponctuation forte, pour signaler le passage d'une idée (descriptive) à l'autre (intime).
Attention: on ne peut pas passer du vers 2 au vers 3 avec une virgule ou sans ponctuation!!
De même, on ne peut passer d'un quatrain à l'autre sans ponctuation.
Les ponctuations fortes sont . ! ?
 
Voilà, il ne vous reste plus qu'à essayer vous aussi!!
 
En exemple, pour vous inspirer, voici le cinquième "pantoun malais" de Leconte de Lisle:
On notera que l'auteur a mis l'idée intime en premier distique et la description extérieure en second distique de chaque quatrain.
 
Ô mornes yeux ! Lèvre pâlie !
J’ai dans l’âme un chagrin amer.
Le vent bombe la voile emplie,
L’écume argente au loin la mer.

J’ai dans l’âme un chagrin amer :
Voici sa belle tête morte !
L’écume argente au loin la mer,
Le praho rapide m’emporte.

Voici sa belle tête morte !
Je l’ai coupée avec mon kriss.
Le praho rapide m’emporte
En bondissant comme l’axis.

Je l’ai coupée avec mon kriss ;
Elle saigne au mât qui la berce.
En bondissant comme l’axis
Le praho plonge ou se renverse.

Elle saigne au mât qui la berce ;
Son dernier râle me poursuit.
Le praho plonge ou se renverse,
La mer blême asperge la nuit.

Son dernier râle me poursuit.
Est-ce bien toi que j’ai tuée ?
La mer blême asperge la nuit,
L’éclair fend la noire nuée.

Est-ce bien toi que j’ai tuée ?
C’était le destin, je t’aimais !
L’éclair fend la noire nuée,
L’abîme s’ouvre pour jamais.

C’était le destin, je t’aimais !
Que je meure afin que j’oublie !
L’abîme s’ouvre pour jamais.
Ô mornes yeux ! Lèvre pâlie !

 
 



Toujours aussi instructif... Merci Cyraknow !

Bravo pour la précision de ces explications, pour le travail effectué et pour le résultat obtenu. :-)

Quant au thème du cinquième "pantoun malais" de Leconte de Lisle, il fait froid dans le dos !

Merci à toi de me lire.

Il est vrai que j'aime la précision dans les explications, même si, aimant aussi donner l'histoire de ces formes, je ne suis pas toujours assez concise...

Ce cinquième "pantoun malais" de Leconte de Lisle est un régal à lire, mais une véritable histoire d'horreur! Moi qui suis justement en train de relire Rebecca (sic) de Daphné du Maurier, cela me glace ! Mais toute la série des 5 "pantoun malais" est magnifique.

Très bien, je partirai donc à la recherche des 4 autres dès que possible ;-)

Et pour ce qui est de Rebecca, c'est un livre que j'ai lu après avoir vu la version filmée d'Alfred Hitchcock.

Il a marqué ma jeunesse et je l'ai lu plusieurs fois... Frissons garantis... 

Très bien, je partirai donc à la recherche des 4 autres dès que possible ;-)

Et pour ce qui est de Rebecca, c'est un livre que j'ai lu après avoir vu la version filmée d'Alfred Hitchcock.

Il a marqué ma jeunesse et je l'ai lu plusieurs fois... Frissons garantis... 

Je l'avais lu il y a plus de 30 ans... J'en avais oublié les détails. C'est glaçant!

 

Pour ce qui est des 5 "Pantoun malais", les voici:

https://www.poesie-f...ouns-malais.php

Magnifiques!

Derniers billets

Rechercher dans le blog

Derniers commentaires

Au détour des méandres du web...

http://www.boetiane.com/  Notre amie Boë en ses oeuvres toujours plus baroques et époustouflantes.
https://www.laurenceherault.fr/  Le site de Laurence Hérault, de tlp. De très jolis écrits, très sensibles et justes.
ttp://poetry.about.com/. Site de poésie en anglais: métrique , histoire, compilations d'auteurs, analyses... Fabuleusement riche.
http://melthy.fr/ Le site de nos amis Flot Riant et Dragon Dé-bridé
http://leblogdescoutheillas.com/ Le blog très sympathique de Champdefaye, mêlant art (collages), littérature...
http://www.madkane.com/humor_blog/. Le blog en anglais de Madeleine Kane, entièrement en limericks

 

0 utilisateur(s) actif(s)

0 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s)