Aller au contenu





Solitude, ma veuve amie

Posté par William Valant, dans Alexandrie Alexandra 24 octobre 2018 · 225 visite(s)

Solitude, ma veuve amie

 

 

Ma compagne est partie, les enfants sont absents
C’est Solitude qui est venue maintenant
Sans avoir été invitée comme une amie,
Avec moi partager mes longs jours ... et mes nuits.

 

Elle est venue s'installer sans bruit impassible
Fidèle éternelle elle me prends dans ses bras.
Quelle étrange compagnie discrète et stérile
Qui dès l'aube vient même si je n'en n'ai pas

 

Envie. Elle vient s'asseoir dans les chambres vides
Ramasse les jouets immobiles et la vie.
Dans les pièces et couloirs sa symphonie avide
Sonne des silences là où fusaient les cris.

 

De cire terne est collée partout son image
Car sur tout son reflet flou s'est fondu trop sage.
Elle épouse obstinée, en de vieilles dentelles,
Elle allume des bougies, et tient la chandelle.

 

Elle coule son reflet vide dans l'empreinte
Des corps absents, et les seules images de vie
D'un théâtral décor de cathédrale éteinte
Résonnent en ombres, aphones illusions de l'esprit

 

Elle est venue comme tombe l'obscurité
D'un soir sans lune, à marée basse de ma vie.
Elle est venue en douce brise, envelopper
De son voile terne, mes rires et mes envies.

 

En monotone amie elle est venue me prendre,
Fidèle compagne, veuve éternelle et tendre.
Dans son pas de danse elle m'enlace attentive.
Et son souffle embrasse d'une mort maladive.

 

Non je n'en veux pas de ton silence il m'ennuie
Reprends tes fantômes ils n'ont pas leur place ici.
Tu es trop vieille tu sens la léthargie
Et je suis trop jeune pour être ton mari.

 

Car quels éclats restent aux fleurs, aux oiseaux, aux chants,
Aux matins ensoleillés à la pluie au vent,
Quand Solitude a tout de son ennui touché,
Que mon cœur n'a d'amour plus personne à aimer ...

 

[ William Valant ]





Derniers billets

Derniers commentaires

Ma photo

Rechercher dans le blog

0 utilisateur(s) actif(s)

0 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s)